• Parce que...

    #La santé est politique et faite de choix

    fondés sur des logiques cloisonnées imprégnées de compétition, de solutionnisme technologique, de rationnalités marchandes et gestionnaires.

    À tout cela nous opposons un triptyque simple et vertueux

     

    Un cadre d'action alternatif fondé sur des pratiques collaboratives et contributives

    Le « prendre soin » et les communs comme moyens et comme fins

    Parce que les conditions dans lesquelles nous naissons, grandissons, vivons, travaillons et vieillissons influencent notre état de santé, notre bien-être et ceux de notre planète, nous pensons que les problèmes de santé ne seront pas résolus uniquement par des professionnels de santé, avec des approches en silos. Parce que les déterminants de la santé sont sociaux, territoriaux, environnementaux et liés au genre. Parce qu'ils interagissent de façon étroite et indépendamment du système de santé mis en place à pour faire face à la maladie et accéder aux soins, nous constatons que les sciences médicales et de la santé ne peuvent pas adresser l’intégralité des dimensions de la santé et du soin, ni répondre à toutes les questions qui se posent à ceux qui soignent, à ceux qui sont soignés et à ceux qui les entourent. Parce que malgré les annonces et les discours, les effets des innovations restent marginaux face aux enjeux sanitaires et sociétaux que posent le vieillissement démographique, l’expansion des maladies chroniques, l’urbanisation galopante, la dégradation des habitats naturels, la résurgence des épidémies encore la numérisation généralisée de la société, nous considérons que ce sont nos modes et nos cadres de vie, l’organisation des entreprises et des territoires ou encore la gestion de l’espace public qui sont à repenser à la faveur du « prendre soin » et des communs.

    Tous Les Articles
    ×